Quel salaire peut se faire un jobber ?

Le concept du jobbing est en pleine expansion et, avec lui, attire les jobbers en quête de revenus supplémentaires ou simplement de nouveaux clients. Adeptes des petits travaux, de la garde d’enfant ou du jardinage se déchirent la part du lion et tentent d’utiliser ce nouveau format de travail pour trouver une nouvelle façon de développer leur portfolio.

Même si les opportunités sont nombreuses, la question du salaire des jobbers se pose. Nous vous expliquons tout dans cet article.
 

C’est quoi le jobbing ?

 
Pour ceux qui ne sont pas au courant, le jobbing (la définition ici) est une nouvelle façon de travailler basée sur des missions ponctuelles ou récurrentes dans le domaine du service à la personne. Concrètement, le client à un besoin lié à un service à domicile, il le poste sur une plateforme spécialisée dans le jobbing et les jobbers qui y sont inscrits se charge de répondre aux annonces.

Bricolage, jardinage, garde d’animaux, ménage, informatique… les possibilités de trouver une mission ne manquent pas !

La grande différence avec l’ancien modèle des plateformes de mise en relation tient dans la simplification du processus. Plutôt que de poster son besoin et recevoir 3 devis, le client peut proposer un prix qu’il pense être “juste” pour le job et c’est aux jobbers de faire une contre-offre.

Le client n’a plus qu’à choisir parmi les jobbers qui l’intéresse, discuter avec eux et valider le profil qui qui viendra réaliser le job.
 

Le salaire d’un jobber : exemples

 
Le salaire d’un jobber est défini par le nombre de missions qu’il réalise. Un peu comme un indépendant, c’est au jobber de choisir les annonces auxquelles il souhaite répondre et le nombre d’heures qu’il veut travailler.
 
Parce qu’il existe des dizaines de domaines différents, il est difficile d’établir un salaire harmonisé pour tous les jobbers. Nous avons donc demandé au spécialiste du service à la personne Yoojo de nous éclairer sur la question.

Cette plateforme nous a transmis quelques informations intéressantes sur les jobbers et la façon dont ils gagnent leur argent. Le premier point consiste à distinguer les jobbers du weekend et ceux qui font leur activité de façon professionnelle.

 

Le salaire des jobbers du weekend

 
Les jobbers du weekend sont des prestataires qui ont un travail en semaine et sont inscrits sur Yoojo pour compléter leur revenu le week end en réalisant des missions ponctuelles.

Beaucoup d’entre eux sont des bricoleurs (la page “bricoleur” du site Yoojo), des baby-sitters ou encore des jardiniers amateurs qui utilisent leurs compétences pour se payer leurs vacances ou leurs études.

Jérémy de Yoojo nous explique que les meilleurs profils de ce type peuvent réaliser quelques jobs par weekend et économiser quelques centaines d’euros dans le mois. Certains jobber se rapprochent même des 1000€ par mois juste en travaillant le weekend, mais tout dépend du niveau de difficulté de la mission.
 

Le salaire d’un jobber pro

 
Les jobbers professionnels fonctionnent d’une manière un peu différente. Ils sont jardinier professionnel, nounou à plein temps, informaticien et utilisent la plateforme pour compléter leur portfolio de clients en réalisant des missions qu’ils n’auraient pas trouvé tout seul.

Certains d’entre eux ont fait des centaines de jobs et ont gagné plusieurs dizaines de milliers d’euros par an nous informe Yoojo.

Il est donc possible de se faire un vrai salaire sur ces plateformes de service à la personne. Mais pour cela, il faut faire beaucoup de missions et être bien noté par les membres… comme pour un artisan classique au final.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*